Pour faire cesser les coupes budgétaires qui menacent la formation, la recherche et les services universitaires, le collectif SOS Université a lancé la pétition Université en péril. Cette pétition a récolté près de 3000 signatures. Elle a aussi reçu l’appui du Parti Québécois, de Québec solidaire et de la Coalition Avenir Québec, soit les trois partis d’opposition représentés à l’Assemblée nationale. Afin de montrer que nous sommes unis pour nous porter à la défense de l’Université et unanimes contre la détérioration de ses services, les étudiantes et étudiants ainsi que les membres de toutes les catégories de personnel universitaire sont conviés à signer, si cela n’est pas déjà fait. Il ne reste que quelques jours, puisque la pétition sera acheminée au Gouvernement ainsi qu’aux administrations de toutes les universités le 3 novembre prochain.

 

Si la qualité de la formation, de la recherche et des services universitaires vous tient à cœur, joignez les milliers d’universitaires qui dénoncent les vagues successives de compressions qui étouffent l’Université et signez la pétition Université en péril ici :
http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2015N48151

 

Un événement et une marche soulignant la transmission de cette pétition s’organisent.
Cet événement, auquel le plus grand nombre possible d’universitaires sont invités,
aura lieu le 3 novembre prochain à 11 h 15.
Vous pourrez rester informé.e.s en vous abonnant à notre page https://www.facebook.com/sos.universite où un événement facebook a été créé https://www.facebook.com/events/412736328924405/.

 

Il y aura marche sur le campus de l’Université Laval, lecture de la pétition, performance du slameur David Goudreault, « Moulin à paroles » sur les effets des coupes et présence d’Alexandre Cloutier, porte-parole du Parti Québécois en matière d’éducation, recherche et persévérance scolaire, de Françoise David, porte-parole parlementaire de Québec solidaire, ainsi que de Jean-François Roberge, porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’éducation, d’enseignement supérieur, de recherche et de science. Aussi, monsieur Cloutier, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation, recherche et persévérance scolaire s’est engagé à remettre la pétition à l’Assemblée nationale, le jour même de l’événement.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à joindre Émilie Lessard-Mercier, pour SOS Université : sosuniversite.qc@gmail.com